Menu de connexion

Le rôle du Samba dans la constitution de la société brésilienne : une clé pour comprendre la place du carnaval au sein de la société brésilienne

posté le 01/10/2019 par fat vue(s)133

Le rôle du Samba dans la constitution de la société brésilienne : une clé pour comprendre la place du carnaval au sein de la société brésilienne

posté le 01/10/2019 par fat vue(s)133

Commentaire de fat posté le 28/10/2019 13:59
Ajouter un c» Suivez ce lien
Commentaire de fat posté le 28/10/2019 14:01
Nous avons retracé dans ce travail ethnologique l’itinéraire du samba en France au cours du XXe siècle. Auparavant méprisé par l’élite, le samba était et demeure toujours l’apanage des Noirs et du peuple. L’étude des fondements idéologiques de la pensée racialiste brésilienne à travers Silvio Romero, Nina Rodrigues ou Oliveira Vianna permet dans un premier temps d’appréhender la physionomie de la société brésilienne dans laquelle naquit le samba. Issu de la colonisation et d’un grand brassage de peuples de divers horizons, le Brésil est une nation métissée, tout comme sa musique dont les caractéristiques émanent de toute part (Afrique, Europe, Brésil). Dans les années 1920, période fortement marquée par le colonialisme et l’exotisme, le samba a été très bien accueilli à Paris. L’anthropologie dynamique nous servira alors de référence pour analyser les différents processus attachés au parcours du samba en France. Darius Milhaud est le premier à s’approprier le samba, avec Le bœuf sur le toit en 1921, le soumettant ainsi au blanchissement. Parallèlement, le samba s’exporte tel quel avec un groupe de musiciens brésiliens controversés au Brésil, les Batutas. Le samba passe également en France par une phase d’assimilation et d’acculturation. Divers musiciens français l’adaptent et le réécrivent. Installé en France et donc libéré de la censure faite au samba au Brésil, Baden Powell va opérer la réafricanisation du samba. Face à l’engouement pour le samba en France, le Brésil ne pourra que se réapproprier cette musique, anoblie à ses yeux, au point même d’en faire un symbole national. Tran